Vous êtes ici : Martinique A nu > Patrimoine > Personnalités martiniquaises > Littéraire > Guy Cabort-Masson
Guy Cabort-Masson
Co-fondateur d’Antilla
écrivain nationaliste et anticolonialiste
Littéraire
Naissance Samedi 12 juin 1937 (Saint-Joseph)
DécèsMercredi 27 mars 2002 à l'âge de 64 ans
Parti il y a 17 an(s), 6 mois et 21 jours

Guy Cabort-Masson, est un écrivain nationaliste et anticolonialiste martiniquais, né à Saint-Joseph.

Guy Cabort, de son vrai nom, il effectue ses études secondaires au lycée Victor-Schœlcher à Fort-de-France, puis sort diplômé de l'École Normale des Instituteurs.

Le jeune instituteur du quartier des Terres-Sainville rompt de manière éclatante avec l'Éducation Nationale.

Engagé comme Officier dans l’armée française, il déserte et rejoint les rangs du Front de Libération Nationale en 1961, tout comme son compatriote Frantz Fanon.

En Algérie, Guy Cabort-Masson sera licencié en sociologie auprès de l’Université d’Alger.

Rentré clandestinement en France en 1967, c’est avec Alex Ferdinand qu’il réalise le premier drapeau nationaliste martiniquais, dont les couleurs, noir, vert et rouge, rappellent celles portées par les meneurs de l’insurrection du Sud de la Martinique en septembre 1870.

De retour en Martinique en 1969, Guy Cabort-Masson est recruté par Aimé Césaire, maire de Fort-de-France.

Après avoir lancé la revue En Avant, il crée en 1970 l’Association Martiniquaise d’Éducation Populaire (AMEP), un établissement scolaire au sein duquel enseigneront, notamment :

Dans les années 80, il collabore aux revues :

  • Antilla
  • Et Le Naïf.

Œuvre de Guy Cabort-Masson

Essais :

  • Les indépendantistes face à eux-mêmes. Éditions : la Voix du peuple, 1979,
  • Les martiniquais entre l’angoisse et l’espoir. Éditions : la Voix du peuple, 1980,
  • La Face cachée de la France aux Antilles :pour une histoire des forces armées coloniales françaises. Fort-de-France: C. Chauvet, 1980,
  • Lettre à Aimé Césaire. Éditions : la Voix du peuple, 1981,
  • La Remise en question (Les Indépendantistes face à eux-mêmes, numéro 2). Éditions : la Voix du peuple, 1982,
  • Les Puissances d’argent en Martinique : l’État français, la caste békée et les autres. Saint-Joseph: Laboratoire de recherches de l’AMEP, 1984; 2e édition 1987,
  • Stratégie de la femme noire esclave américaine. Éditions : la Voix du peuple, 1985,
  • Martinique, comportements et mentalité. Éditions : la Voix du peuple, 1998.

Romans :

  • La Mangrove mulâtre. Éditions : la Voix du peuple, 1986,
  • Pourrir, ou Martyr un peu. Éditions : la Voix du peuple, 1987,
  • La Passion de Raziela. Éditions : la Voix du peuple, 1989,
  • Qui a tué le béké de Trinité ? Éditions : la Voix du peuple, 1991.

Récit :

  • Le Signe du destin ». Une Enfance outremer. Textes réunis par Leïla Sebbar. Paris: Seuil, 2001: 49-57.

Prix et distinctions littéraires :

1998 Prix Frantz Fanon, pour Martinique, comportements et mentalité.


Espèces en danger
Tortue Caouanne

La tortue caouanne, Caretta caretta est communément appelée tortue grosse tête.

La longueur moyenne de sa carapace est de 1 m pour un poids de 150 kg. 

Elle est reconnaissable par une dossière al...

Proverbe créole du jour

Mété ajounou pa ayen, sé lapriyè ki tout

L’intention ne suffit pas.

Découvrez cette semaine

Chiffre du jour

386 4

C'est le nombre d'habitants à la Martinique en 2013.