Diable rouge au carnaval de la Martinique
Deprecated (8192): ucfirst(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated [ROOT/templates/Posts/item_culture.php, line 61]
An kreyól Djab wouj
Carnaval

Le diable rouge, est un déguisement rouge, orné de cornes de bovins sur la tête et de bouts de miroirs cassés sur le corps.

Seuls, quelques spécialistes arrivent à le réaliser. La tête lourde et encombrante est construite avec des peaux de cabris ou de moutons et est orné de cornes de bovins.

Cette tête,  surmonte une combinaison en toile rouge sur laquelle sont collés des centaines de petits miroirs qui scintillent à la lumière.

Fourche rouge à la main, les diables rouges, attaquent, piquent, effrayent les enfants qui hurlent de frayeur : diab-la ka mandé an ti-manmay, an timanmay qui san batem ! Car il s’agit d’effrayer en s’amusant et en amusant les autres. On peut distinguer différents diables rouges.

Très lourde, la tête peut peser jusqu'à 10 kilos. Le diable rouge est entouré de diablotins (ti djab).

Aujourd’hui, il faut compter avec la modernisation, d’autres modes de fabrication qui n’enlèvent en rien à la beauté des masques, au pouvoir et à l’attrait des Diables rouges qui est le personnage essentiel du carnaval de la Martinique.

Le diable rouge est le roi du mardi gras, qui se distingue des autres jours par la couleur dominante, le rouge, porté aussi bien par le diable, ses diablotins (sans grosse tête, ni miroirs) et les carnavaliers.

En Afrique c’est le masque de ceux qui ont subi l’initiation. Les cornes de bovidé représentent la richesse temporelle, et les miroirs mis côte à côte, celui de la connaissance.

Autres articles dans la même catégorie