Vous êtes ici : Martinique A nu > Patrimoine > Fêtes et traditions martiniquaises > Sports > Combat de coqs
Combat de coqs Martinique
En créole Konba kok
Sports

Introduits aux Antilles par les espagnols dès le 15e siècle, les combats de coqs suscitent toujours beaucoup d'enthousiasme et de passions en Martinique.

Ce sont des coqs sauvages domestiqués et croisés avec des coqs originaires d’Inde.

Le coq de combat est sélectionné et entraîné pour développer sa ténacité au combat, que ce soit pour sa capacité de résistance à la douleur ou à sa volonté de battre l'adversaire.

En Martinique, 3 races de coqs son utilisées pour le combat, le :

Coq bankiva ou coq « gros-sirop », de couleur rouge foncé.
Coq « cendrés », aux plumes blanches et noires.
Coq « madras », de couleur rouge orangé.

Le combat de coqs est une discipline très ancienne en Martinique, qui consiste à faire s'affronter deux coqs préparés aux combats sur une aire prévue à cet effet appelée gallodrome ou pitt.

Le prix d'un coq de combat selon son palmarès, varie de 1 500 et 10 000 €.

Législation

En France, les combats de coqs sont expressément autorisés par la loi dans certaines localités : Nord-Pas-de-Calais et les régions d'outre-mer (la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion).

En dehors de ces localités, la loi précise que cette pratique relève du domaine contraventionnel.

Selon l'article 521-1 du Code pénal, les combats de coqs sont autorisés sur l'ensemble du territoire à condition de démontrer une tradition locale ininterrompue.

 


Autres évènements sportifs de la Martinique

Proverbe créole du jour

Zafè kabrit pa zafè mouton.

Il faut se mêler de ses affaires et non de celles des autres.

Découvrez cette semaine

Chiffre du jour

22

Monuments historiques, sont classés en Martinique.

Espèces en danger
Tortue imbriquée

La tortue imbriquée, Eretmochelys imbricata, unique représentant du genre Eretmochelys, est une espèce de tortue de la famille des Cheloniidae.

En français elle est appelée aussi tortue à écailles...