Mémorial à l'esclavage Cap 110
, 97223 Diamant
Lieux culturels

Cap 110 est le nom d'un mémorial à l'esclavage érigé en 1998 à l'Anse Caffard (où résida le colon Jean Caffard) à l'initiative de la ville du Diamant, lors du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage.

Son concepteur, Laurent Valère, est un artiste martiniquais.

Origine de l'œuvre

Dans la nuit du 8 avril 1830, un bateau de traite clandestine transportant un nombre inconnu de captifs africains s’est échoué sur les rochers de l’Anse Caffard, au nord de la ville du Diamant, avant d'être totalement détruit.

M. Dizac, géreur de l’Habitation La Tournelle, qui reçut la nouvelle vers 23 heures, arrive à sauver quatre-vingt-six captifs.

Le rapport du directeur de l'Intérieur du 16 avril 1830 indique que les corps des quatre marins négriers furent enterrés au cimetière, ceux des quarante-six captifs du bateau, à quelque distance du rivage.

Ce fait divers tragique, a pris une dimension historique et symbolique importante pour la ville du Diamant, car il s’agit du dernier naufrage de navire négrier de l'histoire de la Martinique.


Proverbe créole du jour

Zafè kabrit pa zafè mouton.

Il faut se mêler de ses affaires et non de celles des autres.

Découvrez cette semaine

Chiffre du jour

1945

Le 27 mai 1945, les premières Martiniquaises votaient.

Espèces en danger
Langouste en Martinique

Considérées pendant longtemps comme des animaux de peu d'intérêt commercial à la Martinique, les langoustes y sont aujourd'hui des crustacés très recherchés.

Ce grand crustacé, dépourvu de pinces,...