Vous êtes ici : Martinique A nu > Patrimoine > Artistes martiniquais > Mucisien > Eugène Delouche
Eugène Delouche clarinettiste
Clarinette, saxophone
Mucisien

Eugène Delouche alias Louis Passiodines est un clarinettiste est né dans la commune du Marigot en Martinique.

Adolescent, il fait son apprentissage dans la cordonnerie puis étudie à l’école des Arts et Métiers de Fort-de-France.

Il a l’amour de la musique et du chant. Il apprend tout d'abord le violon, mais c'est après avoir entendu jouer Alexandre Stellio qu'il se met à la clarinette

En 1929, à l'âge de vingt ans, il joue dans l'orchestre du cinéma Gaumont de Fort-de-France.

le 24 octobre 1931, il débarque au Havre à bord du paquebot Guadeloupe. Il joue au cabaret La Boule Blanche en compagnie du banjoïste Robert Charlery, du batteur Bernard Zelier et du pianiste Victor Collat.

De 932 à 1935, il décroche des contrats dans la plupart des orchestres et cabarets parisiens puis il jouera en Tunisie, à Rome à Vienne...

En 1935, il est de retour à la Martinique pour participer aux Tricentenaire, fêtes du rattachement des Antilles à la France.

Durant l'année 1935, il se met au saxophone et forme son propre groupe Del's Jazz Biguine avec :

  • German Araco (contrebasse),
  • Pollo Malahel (guitare solo),
  • René Léopold (piano),
  • R. Alexis (guitare accompagnement),
  • Robert Mommarché (batterie).

De 1932 à 1937, Eugène Delouche enregistre pour Odéon, Pathé, Ultraphone, Gramophone et La voix de son maitre sous les noms de L'orchestre typique martiniquais ou du Del's jazz Biguine.

De 1939 à 1942, il joue avec les Feli's Boys du chef d'orchestre guadeloupéen Félix Valvert, au dancing de la Coupole à Montparnasse.

À partir de 1942 et jusqu'en 1944, Il travaille comme facteur d'orgues le jour et musicien le soir. Après la Libération, il reprend son métier de musicien à plein temps. Excellent compositeur de biguine et de mazurka, il se fait une réputation de maître en ce qui concerne la valse créole.

En 1950, il est admis à la SACEM et dépose le pseudonyme Luis Passio d'Inez pour certaines de ses compositions.

En 1951, il se lance dans l'édition de sa musique, Il retranscrit, grave, imprime, diffuse lui-même toutes ses œuvres et fonde Les Disques Ritmo.

En 1953, il participe au carnaval de la Martinique. À cette occasion, il découvre le jeune David Martial qu'il incitera à venir se lancer à Paris.

En 1957, il enseigne la clarinette à Gérard Tarquin, fondateur de l'orchestre Les Haricots Rouges.

Dans ses dernières années, en retrait de la musique, Eugène Delouche se reconverti dans la profession de chauffeur de taxi. 

Il fut enterré au cimetière de la Levée à Fort-de-France en Martinique.

Reverie - Jazz Biguine - Eugène Delouche (1935)


Sauvons Les !
Tortue verte

Parfaitement adaptée à la vie aquatique, la tortue verte ou tortue franche est une excellente nageuse. Elle évolue parmi les plantes aquatiques et sur les récifs coralliens entre 1 et 40 mètres de ...

Proverbe créole du jour

Le vin n'est jamais si bon que quand on le boit avec un ami.

Découvrez cette semaine

Chiffre du jour

21

C'est le nombre de monuments historiques classés en Martinique.